17 septembre 2018

Là mais pas là

Apres cinq années sans prendre une seule semaine de vacances, je viens enfin de partir un peu au Pays basque espagnol, où ma mère est née et a vécu jusqu'à son mariage avec mon père. Il fallait aussi y aller pour régler des trucs de famille, voir un notaire, etc..
Je connais cet endroit depuis que je suis gamin et j'y ai emmené mes parents au moins une fois par an, durant les dix dernières années encore possibles pour eux. Mais, là, y retourner sans eux, c'était….un peu étrange. Enfin.

En 4 années, il ne reste là-bas plus qu'un seul des frères de ma mère sur trois.
Il est en EHPAD. Pas de gros problèmes de santé, il marche un peu, mais n'a plus toute sa tète. Il est bien triste où il est. Il n'aime pas la nourriture. Il passe principalement son temps assis dans le hall d'entrée et souvent seul.
Son fils ainé possède un grand domaine avec une grande maison familiale, une cidrerie, des champs de pommes et un restaurant. Parents, enfant et petits enfants vivent ensemble. Il y a toujours du monde dans ce domaine. J'y verrai bien mon oncle, ce père, ce grand-père, cet arrière-grand-père, assis dans son fauteuil, un coup dans le séjour familial, un coup dans le resto, un coup à la fabrication du cidre, un coup face au champ de pommes, les petits enfants jouant autour, et tout et tout…..
Comment dit-on ?   "bref…"  c'est ça ?
Alors, bref !

Revenons en France : Anciennement chez mes parents et où je vis encore maintenant, j'avais installé il y a quelques années, un cadre numérique dans le séjour. Il permettait à mes parents de voir défiler plein de souvenirs familiaux français et espagnols, pour entretenir leur mémoire. Dans le lot, il y a une ou 2 photos d'eux ensemble. Je ne l'allumais qu'occasionnellement, mais il avait tendance à se mettre en route tout seul surtout la nuit. Mais très rarement, au pire 3 ou 4 fois l'année, peut-être après des coupures de courant ou une connexion un peu trop sensible.
Quand j'entre dans l'appartement, j'ai une vue directe sur le séjour à gauche et sur ce cadre.

Quand j'ai passé le seuil de porte en rentrant de ces fameuses vacances sans mes parents…. le cadre numérique était allumé malencontreusement en mode défilement automatique, et…. pile-poil quand mes yeux se sont posés dessus, les valises encore à la main, la photo qui passait était une des seules de mes parents dans la liste. A table, rapprochés l'un contre l'autre, souriants, et le regard droit sur l'objectif….

(  😉  Ixona )


(Vos commentaires apparaitront après ma validation. Merci pour votre compréhension)