2 janvier 2016

Le grand voyage

Mon interprétation rassurante du dernier instant de vie

Enfin !  Prête pour le départ 

Les portes ne sont pas encore ouvertes. J’ai hâte de monter. Ca fait si longtemps que j’attends ce moment.
Les jeunes d’aujourd’hui sont impatients à l’approche de leurs vacances, qu’ils prennent pourtant régulièrement : « Je suis fatigué, je travaille trop, j’ai une mauvaise tête »… 
Et moi, qu’est-ce que je devrais dire…. Je ne me souviens pas de mes dernières vacances.

J’ai froid malgré mon châle sur les épaules. J’espère que là-bas, il fera bon. Je suppose que oui, je ne connais personne qui n’ait pu me raconter son voyage.

J’ai hâte de revoir Papa, Maman et mon Paul bien sûr. J’espère qu’ils vont bien, il n’y a pas encore le téléphone là-bas. Alors, l’image à l’écran, comme avec mes petits enfants, ce n’est pas pour demain.

J’ai eu beaucoup de mal a l’avoir ce billet, même pour un allez simple.
J’ai demandé à tout le monde autour de moi de m'aider; en vain !
Quand les enfants commandent un voyage par internet, ils peuvent décider de la date du départ. Pourquoi pas moi !?
Enfin…, ça y est ! On finit toujours par l’avoir.

La famille m’accompagne pour ce départ. Ils sont là. Ils ont un comportement différent aujourd’hui. Chloé, qui a son caractère habituellement, est toute calme.
Marion, pipelette comme tout, ne dit pas un mot, à l’affût de la moindre de mes paroles.
Ils me tiennent tous les mains comme pour me retenir.
Pourquoi, le petit Mathieu est à l’écart ? On dirait qu’il fait la tête, lui qui est toujours collé à moi.
Il manque bien sûr Benoit. Mais il est tellement occupé, il est toujours sur messagerie !
Il réussit bien dans la vie. Enfin je l’espère. J’aurais aimé le voir, car je ne reviendrai pas de sitôt.

« Mon  horloge » m’annonce que l’heure approche.
C'est drôle, mes douleurs se calment d'un coup
Les portes s’ouvrent, enfin.
Un air délicatement parfumé et chaleureux se dégage de l’intérieur et me caresse le visage. 
Vous pouvez me lâcher les mains maintenant, je me sens en sécurité, il va partir sans moi, sinon. Je l’ai tant attendu.
"Ne vous inquiétez pas. Ca va aller. Vous savez que l’air est y pur et meilleur pour moi.
Je vous enverrai de petits messages"
Je monte. Quelle douce lumière et il fait si bon.

"Vous êtes tous là !?… Paul …"

5 commentaires:

  1. Je le lis et me lasse pas de le relire, un départ doux et libérateur, joliment écrit. Merci Jesuisaidant

    RépondreSupprimer
  2. Quelle merveilleuse imagination ! Mais qui sait? le billet retour n'ayant jamais été utilisé.............! Marina

    RépondreSupprimer
  3. Belle imagination et qui sait? le billet de retour n'existant pas .......

    RépondreSupprimer