24 décembre 2015

L'aidant chez le dentiste

Être chez le dentiste avec son aidé, âgé, atteint d'une maladie neurodégénérative, anxieux de nature, attendre 1h20 dans une salle d'attente de 3m2, savoir que son deuxième aidé est seul à la maison en pouvant imiter a tous moments Rémy Julienne et enfin maintenir  le premier 30 mn la bouche ouverte...
c'est comme...
partir en vacances 1 mois en Sibérie, en camping-car avec les 7 nains, sans Blanche-Neige et avec que des pommes du château à manger. On a hâte de rentrer ! OUIIiiii !!!!

20 décembre 2015

Docteur Raus

( Raus se prononce « raousse" en allemand )

Je viens d'avoir une brillante idée ! Créer un "Fast doctor" avec un drive et tout et tout :
Vous arrivez en voiture, plus besoin de chercher une place, surtout pour les handicapés, bonjour au micro, un échange de carte vitale et d'ordonnance et vous repartez.
Auparavant, sur votre smartphone, vous aurez commandé votre consultation :
clique sur    • j’ai mal (ici ou là)      • je fais caca mou   etc.
Quel gain de temps ! 

GRRRrrrr !!!!!!

Ce doc (pas tous) qui, en consultation, passe plus de temps sur l’ordinateur que sur son "client".
Et je pèse mes mots. Le tout en 5 mn chrono.
Il regarde (de loin) le bobo annoncé et point barre.
Jamais un coup d’œil expert et préventif sur l'ensemble du corps.

                                             « Au moins chez nos anciens, svp !! »

Vous allez me dire : « change de doc ». J’en ai 2 dans la famille et même combat. Je me renseigne autour de moi pour en connaître un digne de ce nom et apparemment, c’est une race en voie de disparition.
Je vais en faire bondir plus d’un, mais je fais juste une constatation, et sur un panel restreint. 

Le doc qui suit mon père et moi-même accessoirement, ne connait rien à l’évolution de l’état mental de mon « popo ». A quoi bon, il est déjà suivi par un neurologue. Tu parles ! un rdv annuel pour raconter sa vie et à la prochaine. Pas de courrier entre eux, juste au premier rdv.

                                                    Et les aidants dans tout ça ?

Le seul qui a de l’intérêt pour l’aidant, c’est mon dentiste. Zut, j’ai fait une faute de frappe, je voulais écrire « les dents »

Je suis certain que doc ne se rappelle même pas que je suis également son cli… cri.. crr.. PATIENT ! , car ma dernière visite date de 2 ou 3 ans. Ben oui, je suis un aidant…
Je le vois tous les mois pour mon père. Il connaît mon statut… ou plutôt, il doit penser que je suis qu’un gars qui vit avec ses parents, et il ne demande jamais de mes nouvelles.

La prochaine fois que j'irai le voir pour mon père, je lui ferai, enfin, une piqûre… de rappel :

1) Une personne sur 6 dans sa salle d'attente peut être un aidant.
2) Certains ont une espérance de vie diminuée. Donc, un risque de perdre plus tôt que prévu un patient. Mince alors !
3)  Il faut demander de ses nouvelles à l’aidant (heu… celles de l’aidant, j’entends)
4)  La Haute Autorité de Santé recommande aux docs de proposer aux aidants, de patients atteints de la maladie d’Alzheimer et apparentée, une consultation annuelle dédiée.                     
(Personnellement, je mettrais tous les aidants dans le lot, mais soit)

Voici un extrait du document HAS :

■ Il est recommandé que le contenu de la consultation annuelle comporte une évaluation globale de l’état de santé de l’aidant naturel, une évaluation de son « fardeau » dans ses composantes médico-psycho-sociales et un dépistage des problématiques de santé spécifiques inhérentes à l’accompagnement de la personne atteinte de maladie d'Alzheimer ou d’une maladie apparentée.
■ Cette consultation est l’occasion :
• d’être particulièrement attentif à l’état psychique de l’aidant, son état nutritionnel, son niveau d’autonomie physique et psychique ;
• de vérifier les éléments de prévention, tels que le calendrier vaccinal, la planification des examens de dépistage usuels ;
• de conduire une évaluation des appareils cardio-vasculaire, locomoteur et sensoriel.
■ Il est recommandé que le médecin généraliste recherche une souffrance, des troubles anxieux et/ou dépressifs, des troubles du sommeil, etc. en tenant compte du contexte familial, social et culturel.
■ Il est recommandé que le médecin généraliste s’assure du bon niveau d’adéquation entre les besoins de l’aidant naturel et du patient et les moyens mis en place (aides médico-sociales et financières).
■ Pour les aidants jeunes, il est recommandé de tenir compte de spécificités telles que les problèmes d’ordre professionnel ou familial et leurs conséquences sur l’état de santé de l’aidant naturel.
■ En cas de dépistage d’une maladie physique ou psychique lors de cette consultation, il est recommandé qu’elle soit prise en charge dans le cadre du suivi médical habituel.

Source : has-sante.fr

                                                     Oulalaaaa… ça fait beaucoup!

Attention, ça risque de prendre plus de 5mn. Et, je te préviens, 20mn ne te rapportera pas 92€ (4x 23€) !

Je te parlerai également de la « visite longue » à 46€ remboursés par la secu. Mais, il faudra venir au domicile et ça aussi, ça ne va pas te plaire.
Source :

Alors, je sais que le job n’est pas simple et que les cordonniers sont les plus mal chaussés. Tu devrais certainement voir un doc plus souvent, toi aussi.

Allez, sans rancune. Un jour,  je viendrai peut-être m’occuper de toi, car plus tard certainement, je serai un professionnel  dans l’aide à la personne (si je vis assez longtemps, bien sûr)

                                          Pourquoi Docteur Raus ?  A vous de voir !

18 décembre 2015

Tagada, poète poète

Je suis son aidant
Il est mon aidé
Vous voulez m'aider ?
Ma tâche n'est pas laide
Je l'aide, il m'aide
Il serre l'aidant
Je serre les dents
Mais, je ne cède pas
(Ok, j’arrête !)

14 décembre 2015

Confidences sous l'eau rayée

Samedi soir, j'ai revu mes anciens collègues de travail lors d'un repas.
Des ingénieurs, techniciens supérieurs, chefs de service, actifs ou retraités.
Ils travaillent dans un monde sans pitié pour une multinationale. Une de celle qui a fait l'actu pour des suicides sur site.
J'étais un peu le mouton égaré, avec mon "job" d'aidant. Quoique, la laine est plutôt sur leur dos (dans la bouche pour certain) avec leur multinat, à suivre les règles et à baisser la tête devant le chef...  Bref.

Les questions qui tournaient au bar, mon verre d'eau sirop à la main, avec modération et les autres :
"Et toi, tu fais quoi maintenant ? Tu es toujours PRC chez K2X dans le service Rm31 ?"
"Je suis n+2"
"cool"
"Et toi ?"
"Moi ? je suis ADB"
"A... comme... actionnaire ?" 
"non, comme aidant de base"
"tu veux dire coach des.... grouillots ?"
Halala, blague à part, mes potos ne sont pas comme ça, heureusement.
En discutant avec l'un d'eux (trois) dont les parents se sont occupés de leurs parents durant 3 années jusqu’à la fin de vie, il me disait que l'on arrivait face à un vrai problème de société. Que la génération actuelle et future n'aura pas la vocation naturelle à s'occuper des proches comme nos anciens et que vu le rallongement de la durée de vie, nous allions droit dans le mur.

Hé bé, j'étais agréablement surpris par son discours.

Un autre me confiait son grand regret de ne pas avoir été plus présent auprès de son père, décédé au Maroc, où il était retourné pour sa retraite.
D'un coup, je devenais LE MESSIE ! Mais, si !  Que de confidence... (!?)
Je passe sur les compliments des autres, les simples hochements de tête, etc. 

Encore un autre qui me parlait de sa mère en maison de retraite depuis 6 ans. Elle y était heureuse jusqu'au récent changement de directrice. Avant, la grande salle était toujours vivante, me disait-il et aujourd'hui tout le monde est dans sa chambre. Et, que la maison gagnait plus d'argent avec de (faux) grands dépendants... Gloups ! 

La question que l'on m'a posée également et que l'on me pose toujours, même ma famille : 
« et après ? que feras-tu ? Ça va être dur de revenir dans le monde du travail surtout à un âge senior+ ». Quand on me pose cette question, j'y entends toujours le sous-entendu "ben, pourquoi fais-tu ça ?"

10 décembre 2015

Aidant ? un blog a connaitre !

Pour connaitre les numéros utiles quand on est aidant, avoir des infos, des témoignages et connaitre les bonnes associations que je conseille également,  allez voir le blog de ma copine Kat. Pourquoi refaire ce qui existe déjà .

Une vraie aidante, oui oui, en chair et en os, pas un truc virtuel. Une qui s'épile et tout et tout. Une
qui a mal comme nous tous les aidants, une qui a les poils qui se dressent (ah non ! elle s’épile ! bref) quand elle voit la reconnaissance des aidants qui avance aussi vite qu'un escargot suisse unijambiste (oui, tout le monde sait que les escargots ont des jambes ! alors une seule...), une avec un cœur gros comme CA et intelligente en plus. Une pépite ! Faut juste ne pas l’embêter sinon elle a la bouffaisse qui déborde.

Tout bien réfléchi, c'est peut-être un gars en fait (!!??) Hum hum...
Quel macho que je ne suis pas.
Allez zou :
http://chroniqueshortensiennes.blogspot.fr/

Questionnaire gnangnan

Un questionnaire gnangnan qui circule sur le net
Bon, allez, je tente :

1: Tu fumes ?  Quand je regarde le JT
2: Tu es amoureux ?  De toi peut-être
3: Ton futur métier ? Président et pourtant, je ne mange aucun des 2 fromages ou militaire, pour continuer à défendre mon pays (164 milliards économisés). Sinon, aide à la personne
4: Ton nombre préféré ? 11
5: Pour qui tu ferais tout ? Mes patrons
6: Tu es jaloux ? De mes patrons
7: Où a été prise ta photo de profil ? Sur ma cuisse gauche
8: Une personne qui te manque ? Mon président
9: Tu as déjà bu ? La tasse, souvent et ça me soule !
10: Tu a des piercings ou des tatouages ? Aucun, mais un jour j’aurai des visses et des prothèses a se rythme
11: La personne qui te manque le plus ? L’ami qui m’a abandonné depuis
12: Facebook ou twitter ? Les 2
13: De quelle couleur sont tes cheveux ? Châtains et blancs depuis 3 années
14: Et tes yeux ? Bleus, pour voir la vie en rose
15: Ta pointure ? 41 et 92 quand j’essaie de faire de l’humour
16: En couple ou célibataire ? En famille
17: Ta taille ? 172 au garde-à-vous mais souvent 120 avec du poids sur les épaules
18: Ton meilleur ami ? Un forum privé
19: Ta meilleure amie ? La patience
20: Ton parfum préféré ? Celui de son cou
21: Foot ou Handball ? Aucun, plutôt la force basque, surtout le lever de poids
22: Vert ou bleu ?  Souvent vert et beaucoup de bleus
23: Cheveux longs ou courts ? Courts et je m’en fais beaucoup
24: Le dernier message que tu as reçu ? Dieu te le rendra
25: Le dernier message que tu as envoyé ? Le droit au répit ? .. Au quoi ?
26: Tu préfères ton père ou ta mère ? Et ta sœur ?
27: Ton animal favori ? L’éléphant tôt ou tard pour sa peau dure et ses défenses
28: Ta boisson favorite ?  L’aidant du chocolat. Ça réchauffe, nourrit et réconforte
29: Tu as des frères ou des sœurs ? 11 millions de frères et sœurs

Travailler plus pour gagner plus

Par expérience mais en toute humilité, je suis persuadé du bienfait de solliciter régulièrement mes parents âgés et fragilisés par dame mémoire (entre autres), même si je peux paraitre un peu, sur leur dos.
 
Je peste lorsque des personnes de passage me disent « laisse-les tranquilles, à leur âge » 

Plutôt que les laisser dans un coin à ne rien faire pendant des heures, comme des mannequins en toc dans une vitrine (et toc !), je préfère les "remuer" un peu pour maintenir leur esprit en éveil.

Les neurones, vous voulez passer aux 35 heures alors que le patron ne veut pas remplacer les départs en "retraite" ?  Vous allez voir ce que vous allez voir !

Mais surtout, j'essaie de ne pas les fatiguer, ni les fâcher, ni les culpabiliser !  

Bon…, ils ont heureusement du temps entre eux, pour :

• La sieste • La lecture • La télé • Se chamailler • Se prendre la main • S’embrasser • Se menacer en levant le poing en l’air et sourire deux minutes après • Se blottir l’un contre l’autre dans le lit  • Avoir l'air de tomber dans des abysses à la moindre contrariété • Se demander confirmation sur leur âge lorsqu'ils sont fatigués • Se lécher les babines en voyant arriver un dessert après avoir laissé la moitié du plat principal, car ils n’avaient soi-disant plus faim • Se faire des grimaces • Prendre des bonbons lorsque j'ai le dos tourné
• Etc., etc.
                                                            La routine, quoi !

Ma rémunération d'aidant


Grâce aux 2 APA (allocation personnalisée d'autonomie) indépendantes, je perçois un salaire mensuel au minimum légal et d’une durée de travail, "normale".
Sauf que, ma « permanence » est de 24/24  7/7
Ok, c’est mon choix !

Oups… !
Le jour ou l'un des deux partira, une APA sera supprimée, le salaire sera donc divisé par 2, pour quasiment le même travail et la même durée qu’aujourd’hui. Pour moi, un parent ou deux, c’est pareil !

L’APA est un taux horaire inférieur au taux du SMIC et un nombre d’heures par mois, attribué selon le degré de dépendance.
Elle est créditée sur le compte de mes parents.
Ils sont donc mes employeurs via le CESU.
Ils doivent me payer au taux minimum du SMIC (>APA).
Après, rien ne les empêche de me payer plus, sauf qu’ils ont peu de moyens.
Quoi que, je pourrais les voler, car je suis à la fois le comptable, le RH, etc. (hahaha)

La limite

Samedi, j’ai assisté à mon 4eme café des aidants mensuel et le dernier de la saison

Au premier, une aidante, de son mari atteint de profonds troubles du comportement suite à un accident 6 ans auparavant, était présente. Elle avait du mal à nous raconter son histoire.
Elle fut absente les deux CdA suivants.

Je l’ai revue samedi. Elle avait atteint sa limite. Une soixantaine d’années, en pleurs, plus d’un mois d’occlusion intestinale.

Son mari est violent, il retourne la maison, insulte sa femme et ne la lâche pas d’une semelle.
De peur, elle sursaute au moindre bruit.

A bout, elle a décidé de le placer, mais se heurte à des portes fermées depuis 2 mois.
Elle disait ne pas avoir : la connaissance, l'aide, pour réaliser les démarches et de moments sans son mari.

La réaction du groupe CdA était un peu démesuré (normal aussi), au point de la « harceler » de questions et de conseils. Je suis resté muet, à l’écoute, car je voyais bien qu’elle n’entendait plus. Mes proches diraient encore que je perçois des trucs en plus, chez les autres…

Finalement, les 2 personnes de l’association lui ont très bien résumé les démarches à réaliser maintenant, mais voilà…

Au moment de se quitter, elle eut un sourire forcé et nous salua.
Je ne la reverrai qu’à la rentrée si…  tout va bien.  Gloups !

6 décembre 2015

24 heures de mon quotidien d'aidant

Pour simplifier, j'appellerai mon père PA et ma mère MA
Je suis tout juste rémunéré au minimum légal grâce aux 2 APA. Le jour ou l'un des deux partira, le salaire sera divisé par 2, pour quasiment le même travail, sur la même durée.